🎉 Papa, tonton, père ce coeur : découvrez notre sélection de 🎁

Quelle différence entre produit artisanal et produit fait-main ? 

 atelier léan croisson céramiste


Alors que l’Insee* enregistre de moins en moins d’entreprises artisanales depuis 2014, les français se déclarent de plus en plus enclins à consommer des produits locaux*, artisanaux ou faits-main. Bonne nouvelle pour une consommation qui valorise les savoir-faire en France. Mais c’est sans compter les pratiques trompeuses, élaborées par une industrie qui reprend les codes de l’artisanat pour mieux vous garder dans ses rayons. Quelles sont-elles et pourquoi c’est un problème ? Pour mieux comprendre et faire des choix de consommation éclairés, commençons par redéfinir la différence entre produit artisanal et produit fait main.

Qu’est-ce qu’un produit artisanal ?

Un produit artisanal, dans l’imaginaire collectif, ce sont des valeurs traditionnelles, des matériaux nobles, des ingrédients de qualité, une personne qui travaille à la main… Oui, mais pas seulement ! 

C’est l’heure de sortir le dictionnaire pour y voir plus clair.

Pour artisanal, ce dernier nous dit : “relatif, propre à l’artisan et à l’artisanat “

Nous voilà bien avancés ! 

maroquinerie artisanale

Un artisan, c’est quoi ?

Allons plutôt regarder du côté de la définition d'artisan pour y voir plus clair : 

personne exerçant, pour son propre compte, un art mécanique ou un métier manuel qui exige une certaine qualification professionnelle

Là on peut y voir plusieurs choses intéressantes : 

  • un artisan peut avoir recours à une machine qui nécessite une technique
  • un produit artisanal peut aussi être manuel 
  • un artisan utilise son savoir pour son propre compte 
  • la qualification professionnelle est une condition importante, que l’activité soit manuelle ou non

Dans cette définition d'artisan, on comprend que la maîtrise d’une pratique manuelle ou d’une machine à un degré professionnel est très importante. C’est ce qui va opposer l'artisanat à la fabrication industrielle.

On associe souvent l’artisanat à des métiers traditionnels mais au final, le domaine est très vaste puisqu’un artisan peut aussi bien être cuisinier, bijoutier, que maçon ou couturier.

Ce qui les lie c’est le fait qu’ils ont acquis une technique et maîtrisent un savoir-faire dans le cadre de leur activité professionnelle. 

fil en nylon recyclé pour tissage traditionnel

Définir la notion de savoir-faire 

Si on s’intéresse un peu plus à la définition du savoir-faire (promis, je range mon Larousse après) voilà la définition qui ressort : 

Pratique aisée d'un art, d'une discipline, d'une profession, d'une activité suivie, habileté manuelle et/ou intellectuelle acquise par l'expérience, par l'apprentissage, dans un domaine déterminé.”

Si on recoupe nos deux définitions, on peut dire qu’un artisan possède obligatoirement un savoir-faire, tandis que quelqu’un qui possède un savoir-faire n’est pas forcément un artisan. 

Par exemple, on peut s’investir dans l’apprentissage de la sculpture sans devenir sculpteur ou apprendre la maçonnerie sans but professionnel, simplement par pure passion.  

Comme la condition pour être artisan est de maîtriser un savoir-faire et d’en faire son activité, si une activité n’est pas issue d’un savoir-faire alors on ne peut pas dire qu’elle est artisanale.

Par exemple, c'est 3 articles sont issus d'un savoir-faire artisanal différent : 

teinture artisanale bijou artisanal fait à la main par Nounzein chaussures artisanales faites main 

La teinture végétale artisanale pour les panier de Nox en Provence, la joaillerie pour la bague Nounzein et la cordonnerie pour les chaussures Cano.

Vous pouvez d'ailleurs les retrouver dans notre collection dédiées aux produits issus de savoir-faire français et internationaux :



Et le fait-main alors, c’est quoi ? 

Avec ces définitions, qui j'espère, ne vous auront pas perdu, on remarque facilement que les notions d’artisanat et de fait-main sont étroitement liées. 

En fait, la fabrication à la main peut être artisanale mais pas toujours. 

C’est une notion très large : on peut disposer d’un savoir-faire ou non, on peut être artisan ou non.

Par exemple : j’ai enfilé des perles pour faire un bracelet, ça ne fait pas de moi une artisane alors que j’ai tout fait à la main. 

On se doute bien que la production à la main n’est pas non plus comme faire de la pâte à modeler : on peut apprendre pendant des heures avant d’acquérir la maîtrise de certaines pratiques, même lorsqu’il s’agit d’un loisir. 

carnets faits et reliés main

Côté commerce, vous pouvez aussi voir plusieurs expression dérivées du fait-main

  • Entièrement fait à la main. Ici on contrôle toute la fabrication de A à Z. Par exemple, si je tisse du chanvre que j’ai moi-même cultivé et récolté, le tout à la main, on pourra dire que ce tissu est entièrement fait à la main 
  • Transformé à la main, qui veut dire qu’un objet va être transformé à la main vers quelque chose de nouveau. C’est le cas de l’upcycling par exemple et de la revalorisation d’objets de manière générale.
  • Assemblé à la main fait référence au fait de prendre différents composants et de les associer pour créer quelque chose de nouveau. On peut penser ici à une personne qui crée des bijoux et qui va assembler les perles, choisir le fil et imaginer la pièce finale. 


Par exemple, ces 3 articles sont tous faits main : 
 
chouchou fait main savons artisanaux faits main livre à déroulé assemblé à la main 
Le chouchou est cousu à la main par Rétaise, les savons sont faits à la main et artisanaux par un maître savonnier de la marque Les Candides. Le livre ludique à dérouler Scrollino est assemblé à la main. 


Gare aux pratiques trompeuses 

Le craftwashing : définition et explications

Maintenant que vous connaissez les 50 nuances artisanales, vous allez pouvoir débusquer les entourloupes qui visent à vous faire acheter toujours plus (et si possible des produits industriels).

Si on compare une vieille dame qui fait des confitures dans son chaudron avec une immense usine bruyante qui fait cuire des fruits dans des cuves géantes : avouez qu’il y a un fossé. 

Un fossé entre le consommateur et l’achat, vous diront les industriels. 

Avec le craftwashing, tout est réglé : on s’approprie les codes de l’artisanat et du fait-main pour camoufler l’aspect industriel des produits et promouvoir de l’authenticité à des fins purement marketing. 

Au même titre que le greenwashing, qui cible l’écologie, le but est de leurrer le consommateur à coup de slogan, de packaging ou de concept qui n’ont d’artisanal que l’apparence. 

Le problème c’est que le craftwashing à tendance à se démocratiser de manière plutôt trompeuse dans notre quotidien :

Qui n’a jamais acheté du pain dans une grande surface ? Une bière d’abbaye en pensant que c’est toujours les moines qui la fabriquent à la main ? Qui n’a jamais craqué pour un frappé ou une pâtisserie au Mc café ou encore une confiture aux allures de grand-mère ? 

Toutes ces choses auxquelles on ne fait pas attention, ont pour but de nous séduire et nous faire croire qu'il y a un savoir-faire là où il n'y en a pas, de l'authenticité là où une logique industrielle s'applique...

Mais cela ne s’arrête pas là. 

craftwashingCraft veut dire Artisanat en anglais

 

Le problème du craftwashing

Bien sûr, le craftwashing n’est pas sans conséquences. Il masque au consommateur la réalité du système industriel de production et le fonctionnement des grandes surfaces. 

Vous avez sans doute remarqué ces dernières années que les supermarchés changent d’apparence pour de la déco qui met en avant le bois et les matières naturelles.(ex : des paniers pour mettre les fruits et légumes, des vendeurs en tabliers, des rayons vin qui prennent l’apparence d’un caviste…) 

La praticité, l’authenticité et la proximité, cachent en réalité des conséquences que l’on n’imagine pas forcément lorsque l’on va faire ses courses :

  • perte des petits commerces et entreprises indépendantes qui se voient avalées par le grosses enseignes 
  • pression sur les petits producteurs pour se mettre à produire en quantité industrielle et satisfaire les besoins des supermarchés et autres grosses marques
  • pratiques industrielles cachées sous le couvert de l’artisanat alors que les compositions et ingrédients sont les mêmes et le prix souvent plus cher 
  • perte des vrais savoir-faire et de l’artisanat 
  • perte du dynamisme des villes car la consommation est avalée par les grande enseignes qui, de plus en plus, ouvrent des petits magasins 

Croire que ce sont les gigantesques centres commerciaux en périphérie de ville, qui ramènent le plus d’emploi est une idée reçue : selon la confédération des commerçants c’est 72% des emplois du commerce qui dépend des commerces indépendants.

Bien sûr, les grandes surfaces ont leurs avantages, sinon elles n’auraient jamais vu le jour. On est tous contents de pouvoir trouver une grande diversité de produits au même endroit à des prix plutôt accessibles.

Mais est-ce que les conséquences et les abus sont pour autant acceptables ?

Moi aussi j’aime les beaux packaging et les belles valeurs, mais j’aimerai que mes achats puissent soutenir ces belles choses parce qu’elles existent

Pas parce qu’on a essayé de me vendre une salade remplie de conservateurs, produite dans une logique de surexploitation et de surproduction aussi néfaste pour les êtres vivants que la planète.

Si vous êtes dans mon cas, il existe des solutions pour lutter contre le craftwashing.


Comment lutter contre le craftwashing

Remettre du sens et des valeurs dans ses achats, c’est possible.

solution contre le craftwashing
C'est pas si compliqué : promis ! 


Redéfinir

Pour y arriver, déconstruire ce qu’on entend à tort et à travers, en définissant les termes courants, est déjà une première étape.

Cela ne concerne d’ailleurs pas que le craftwashing : si l’on dénature les mots de leur sens, il devient facile de se tromper.

Vous avez sûrement compris maintenant, pourquoi j’ai sorti mon dictionnaire au début de cet article.

Faites également le point en vous demandant de quelle manière vous voulez consommer. 

Est-ce que vous voulez favoriser le local ? Vous préférez les produits Bio pour l'alimentation ? Vous voulez des objets d’artisans uniquement ou vous appréciez aussi les marques engagées ? 

Se recentrer sur soi et sur ses valeurs vous aidera à enclencher une démarche et à trouver des alternatives petit à petit.


Trouver des alternatives

Lorsqu’il s’agit d’alimentation, si vous avez les moyens de vous déplacer, vous pouvez privilégier l’achat en vente directe, chez le producteur. Soit sur son exploitation soit au marché. Vous serez alors assuré.e de la provenance de vos produits, voire même de la manière dont ils sont produits, si vous sautez le pas de demander.

Sinon il existe des réseaux de vente de produits bio comme La Ruche qui dit Oui, en physique ou encore La Fourche, en ligne, qui sélectionnent pour vous et vous informent sur leurs engagements. 

Côté création d’objets et petites marques engagées, de plus en plus de boutiques physiques de créateurs voient le jour afin de mutualiser les frais et la gestion.

Certains créateurs et artisans ouvrent même leur atelier au public pour réaliser des ventes directes et partir à la rencontre des consommateurs. 

Beaucoup communiquent sur internet avec authenticité et l'envie de partager.

Renseignez vous autour de vous ou tout simplement en vous baladant. Quoi de mieux qu’une promenade qui vous amène à de jolies découvertes?  

Enfin, peu importe où vous achetez vos produits, n’hésitez pas à vérifier ce que prétend la marque ou le créateur, si elle fait preuve de transparence.

Par exemple, dans l’artisanat il existe des labels qui sont regroupés sur le site de la chambre des métiers.

Au-delà des labels, c’est aussi l’échange et la rencontre qui peut permettre d’apprécier le savoir-faire de la personne à qui on s’adresse. 

création à la main d'objets déco upcyclé


Le démarche de Meanwhile Boutique

Définition, échange, transparence… 

Partir à la rencontre des créateurs et artisans engagés c’est ce que l’on fait pour vous sur Meanwhile Boutique.

Notre but : vous proposer le meilleur des marques éco-responsables.

Pour cela, notre démarche, nos 17 valeurs et nos engagements sont définis dans notre charte éco-responsable, pilier de toutes nos actions. 

Mais parce que les valeurs sont juste des mots, nous vous proposons de mieux connaître les créateurs grâce à des portraits, des interviews vidéos et des photos qui montrent comment ils travaillent.

Bien sûr les labels et certifications ont aussi leur place sur Meanwhile Boutique, mais c'est avant tout l'humain, la création et le savoir-faire que nous voulons vous partager.

Tout cela pour vous montrer que remettre du sens dans vos achats n’a jamais été aussi simple.

Le changement n’est jamais chose facile, mais les solutions positives existent déjà : nous les rendons visibles pour qu'il ne vous reste plus qu’à choisir sans sacrifier votre éthiques et vos valeurs. 

Sur Meanwhile Boutique vous avez le choix entre 17 valeurs. Découvrez les produits faits à la main par nos créateurs engagés :

 

 
Alexandra

Les sources : 
Consommation des français
Statistiques sur les entreprises artisanales 
Le craftwashing et ses conséquences
Définition du fait-main



Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.