La Saint Valentin, une fête pas si rose (ni verte) ? 

La_Saint_Valentin_Une_fête_pas_si_ecologique

La rose rouge est bien connue pour symboliser l’amour. Elle représente même 60% des fleurs offertes à la Saint Valentin en France. Cependant, à l’ombre de ce business fleurissant, elles posent un épineux problème environnemental et social. Pas très romantique non ? Alors, pour passer une Saint Valentin éco-responsable, on vous a concocté une sélection de produits durables, aussi rouges que la rose.


Saint-Valentin : une fête commerciale ?


Au fil du temps, la Saint Valentin a beaucoup évoluée. Au départ fête païenne, puis Chrétienne, elle est ensuite reprise par les poètes et les artistes à partir de la Renaissance où la noblesse se l'approprie. Ce n’est qu’au début du XXe siècle qu’on l’associe au commerce. Aujourd’hui, en plus de symboliser l’amour, c’est aussi devenu un événement commercial qui fait la joie des fleuristes, moins celle de la planète.

 

Les fleurs sont très ancrées dans nos cultures et sont connues pour être le cadeau idéal lorsqu'on ne sait pas trop quoi offrir. En plus de leur parfum, ce sont des végétaux qui rappellent la nature et sa beauté, une manière poétique de montrer ses sentiments. 


Pourtant, parmi les 22 millions de bouquets vendus, deux tiers des roses offertes sont produites de manière intensive en Equateur, au Kenya ou aux Pays-Bas. Comme vous le savez peut-être, les roses ne poussent pas chez nous en hiver. Mais pour créer un marché annuel mondial de 4 milliards de dollars, il a bien fallu y mettre les moyens… 


Une production pas très verte pour les roses 


C’est aux Pays-Bas, 1er producteur européen de fleurs coupées et plaque tournante du commerce des roses, que transitent ces fleurs cultivées dans de gigantesques fermes en Afrique ou en Amérique du Sud. Ces pays ont été choisis de par leur climat doux, favorable à la croissance des roses tout au long de l’année. Cependant, la culture intensive de ces fleurs pose plusieurs problèmes pour l’environnement :


  • L'eau

Il faut entre 7 et 13 litres d’eau pour cultiver un bouton de rose jusqu’à maturité. Cela pose des problèmes d’assèchement des sols, en particulier au Kenya où un lac à proximité des fermes rétrécis d’années en années.


  • Toujours plus de pesticides

Pour les pesticides aussi, les quantités sont importantes puisqu’on utilise 30 fois plus de pesticides sur les fleurs que pour les fruits et légumes. Cela pose des problèmes de pollution de l’eau et des sols mais impacte aussi la santé des travailleurs.


  • Des conditions de travail difficiles

En plus d’une exposition constante aux pesticides, les employés des fermes de fleurs sont très mal rémunérés. Il s’agit bien souvent de femmes, qui comme au Kenya, sont payées moins de 100 dollars par mois, encore moins en Ethiopie. 


  • Le transport 

Comme vous vous en doutez, le transport de ces roses se fait en avion, ce qui se révèle très coûteux en énergie mais aussi très émetteur de gaz à effet de serre. Mais il n’y a pas que le transport à prendre en compte : le fait d’éclairer et de chauffer les serres Hollandaise serait encore plus polluant. Ainsi, on estime qu’une fleur émettrait en moyenne 1kg de CO2, soit l’équivalent de 5 km en voiture. 



Des labels peu connus !


Vous l’aurez compris, acheter des roses à la Saint Valentin n’a finalement rien de très romantique. Mais si vous voulez tout de même faire plaisir avec un bouquet il existe des solutions plus respectueuses de l’environnement. 


  • Acheter des fleurs certifiées Fleurs de France ou Plante Bleue. Ces deux labels garantissent que les horticulteurs et les entreprises produisent ces fleurs en France  dans une démarche éco-responsable. 
  • Acheter des fleurs de saison vendues en circuit-court par le mouvement Slow Flower 
Fleurs_biologiques_ecoresponsables_certifiees

Ces labels permettent d’acheter des fleurs produites avec pas ou peu de pesticides et parcourent moins de kilomètres. Cela permet également de favoriser le bien-être des insectes, notamment des abeilles qui sont elles aussi victimes des pesticides. 

Cependant, ces labels sont très peu visibles dans les commerces et il faut bien souvent se tourner vers internet pour pouvoir s’en procurer. Cela demande donc de prendre plus de temps pour chercher alors que beaucoup ont pris l’habitude d’acheter des fleurs à la dernière minute, car ils n’ont pas d’idée de cadeau mais veulent tout de même marquer le coup. 


Au final le problème est aussi celui de la surconsommation des fleurs (ou non) dont la durée de vie est très limitée, en plus des problèmes écologiques cachés derrière leur production. 

Célébrons l'amour, durablement ! 

Retrouver une fête durable de l'amour c'est possible ! Pour sortir du cercle de la surconsommation et éviter d'acheter chaque année des fleurs industrielles de mauvaise qualité, vous pouvez célébrer l'amour de soi et des autres toute l'année, pas seulement en offrant des cadeaux. 

Si vous souhaitez offrir quelque chose, vous pouvez vous tourner vers des alternatives durable et responsable. Pour cela, nous vous proposons une sélection de produits que vous pourrez utiliser longtemps, pour célébrer l'amour en couleur, avec ou sans fleurs 💕

 
 
 
Et vous, que pensez-vous de la Saint-Valentin ? 

 

 

Article rédigé par Alexandra 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.